Accueil / Métiers du bâtiment / Les métiers du bâtiment / Métier Tailleur de pierre - Marbrier
/ Je suis perdu !

Métier Tailleur de pierre - Marbrier

Le tailleur de pierre exerce un savoir-faire ancestral. Il met son habileté au service de la construction neuve comme de la restauration : murs, escaliers, balustrades, corniches, arcs, linteaux, voûtes, etc. Il travaille aussi bien le marbre que le granit, le calcaire ou le grès …, selon l’ouvrage à concevoir et parfois la région où il est réalisé.

Un rôle-clé - Le tailleur de pierre conçoit, sur mesure, des éléments architecturaux en pierre de taille. Il trace sur le bloc de pierre, de façon très précise, le modèle à tailler et passe ensuite à la taille proprement dite, selon des  avec des outils adaptés à la dureté de la pierre à façonner. Une fois son ou ses éléments ouvragés terminés, il les déplace sur le chantier et procède à leur mise en œuvre.

Des prestations variées – L’artisan tailleur de pierre est appelé à intervenir sur des ouvrages en pierre aussi bien :

  • dans la construction proprement dite : encadrement de portes et fenêtres, voûtes, balcons, dallages, escaliers…
  • dans la décoration d’intérieur et d’extérieur : parements de façade, corniches, cheminées, dallages, décoration…
  • dans le mobilier d’extérieur, dont celui pour l’aménagement urbain
  • dans l’activité funéraire, principalement sur des monuments en granit poli.

La variété de son activité est également due à la diversité des pierres utilisées, car le sol français recèle plusieurs centaines de pierres différentes dont 140 pierres calcaires, 130 roches marbrières, 30 granits, 10 grès et 30 roches diverses (lave, ardoise). De ce fait, il existe en France environ 4 300 entreprises de transformation de la pierre.

Conditions et environnement de travail

Le professionnel des métiers de la pierre travaille essentiellement en atelier. Il se déplace sur les chantiers pour effectuer des relevés et installer ses ouvrages, en intérieur comme en extérieur, parfois en hauteur. Il utilise aussi bien les outils traditionnels de la taille de pierre et de la marbrerie, que des outils mécaniques, électroniques et à commandes numériques.

Les qualités et aptitudes attendues

• Sens des volumes
• Précision
• Créativité, sens artistique
• Aptitude à travailler en équipe

Perspectives professionnelles

Possibilité de se spécialiser dans les activités suivantes : la gravure d’inscriptions et de motifs décoratifs (graveur sur pierre) ; création ou restauration d’oeuvres sculptées dans la pierre (sculpteur sur pierre). Il peut également intervenir en restauration du patrimoine
Chef d’atelier ou chef d’équipe après une expérience confirmée ou une formation
Chef d’entreprise des métiers de la pierre après quelques années d’expérience et une formation en gestion et pilotage d’entreprise
Métiers voisins : Maçon, Carreleur, Paysagiste

Devenir Tailleur de pierre - Marbrier

Après la 3e de collège

• CAP Tailleur de pierre
• CAP Marbrier du bâtiment et de la décoration
• Brevet professionnel Métiers de la pierre
• Bac professionnel Artisanat et métiers d’art - option arts de la pierre

En formation professionnelle à l’AFPA (titres professionnels)

1er niveau de qualification
  • Tailleur de pierre
Niveau supérieur de qualification
  • Chef d’équipe gros oeuvre

Témoignage

Billy Billard, artisan compagnon tailleur de pierre

Pourquoi avoir choisi le métier de tailleur de pierre ?

B.B. : Mon parcours est quelque peu atypique. J’ai tout d’abord suivi des études littéraires en fac jusqu’au master 2. Puis, j’ai envisagé de passer des concours pour intégrer l’enseignement ou l’administration mais je me suis rendu compte, au bout d’un moment, que je n’arrivais pas à partager mes valeurs avec les personnes rencontrées dans ces deux milieux professionnels. Et j’ai également eu peur de la routine inhérente à ces métiers. Après une période d’hésitations, j’ai envisagé un métier artisanal permettant d’allier travail intellectuel et travail manuel, et tailleur de pierre m’a semblé me convenir le mieux. Ce choix a été conforté par des rencontres, notamment des Compagnons des Devoirs Unis tailleurs de pierre.

De quelle façon avez-vous alors accompli ce virage professionnel ?

B.B. : La formation adéquate n’était pas évidente à trouver car j’avais plus de 24 ans et voulais être autonome, il fallait donc que je gagne ma vie. Sur le conseil de Frédéric Thibault, qui gère un atelier « sculpture et taille de pierre » à Villeneuve d’Ascq (près de Lille) où je me suis initié à ce nouveau métier, j’ai suivi une formation au sein de  l’association « fo.re.pa.be » (Formation pour la restauration du patrimoine en Berry). Elle m’a permis d’obtenir un CAP taille de pierre en 10 mois et de faire deux stages en entreprise. En outre, cette formation est subventionnée par la région Centre. Ensuite, j’ai commencé mon Tour de France, d’abord dans une entreprise lilloise des Bâtiments de France (ravalement, taille de pierres, maçonnerie) puis, actuellement, à Dijon dans une entreprise oeuvrant pour les Monuments Historiques.

Comment envisagez-vous votre avenir professionnel ?

B.B. : Je vais tout d’abord continué à faire le Tour de France, voire voyager à l’étranger, car chaque région et pays présentent des pierres et particularités différentes, ce qui renforce notre savoir-faire. J’ai déjà eu l’occasion de travailler dans des petites entreprises artisanales et dans de grosses entreprises de taille de pierre, au sein desquelles les rapports au travail et aux gens y sont différents. Une fois formé, je me vois davantage travailler  dans une structure artisanale, qui permet d’avoir des rapports directs avec son patron, l’architecte, le client …, de suivre moi-même mes projets, d’avoir du temps pour peaufiner mes ouvrages, …, ce qui est valorisant. Je souhaite pouvoir allier travail et pédagogie, partager mes valeurs avec les gens, comme par exemple rappeler l’importance de respecter une maison, de faire en sorte qu’elle soit là pour des siècles.

Pour en savoir plus : www.artisanat.info