Métier Couvreur

Le couvreur réalise, répare et entretient les toitures de manière à ce que celles-ci assurent au mieux leur rôle de protection contre les intempéries (mise hors d’eau du bâtiment). Les caractéristiques géographiques, culturelles et climatiques du lieu du chantier influent sur le choix des éléments de couverture à poser : tuiles, ardoises, chaume, métaux….

Un rôle-clé – Le couvreur intervient avec le maçon et le charpentier sur l’enveloppe du bâtiment et travaille aussi bien en construction neuve, rénovation ou restauration de patrimoine.

Des prestations variées – Le couvreur réalise, répare et entretient les toitures de manière à ce que celles-ci assurent au mieux leur rôle de protection contre les intempéries. Selon les caractéristiques géographiques, climatiques et le type de bâtiment, le couvreur travaille et met en place des matériaux très variés (ardoises ou des tuiles, zinc, cuivre, inox, verre, chaume…).

Zoom sur le développement durable – Le couvreur installe de plus en plus d’équipements en toiture qui favorisent les économies d’énergie : panneaux et tuiles solaires, fenêtres de toit, toitures végéralisées…

Conditions et environnement de travail

Le couvreur effectue un travail de préparation en atelier. Mais, le plus souvent, il surplomble le monde qui l’entoure, perché sur un échafaudage. Il n’est pas isolé et travaille en équipe. Il se doit de respecter avec rigueur les règles de sécurité.

Les qualités et aptitudes attendues

  • Précision et habilité
  • Aptitude au travail en hauteur
  • Goût du calcul - sens de l’espace

Perspectives professionnelles

  • Possibilité d’acquérir une spécialisation complémentaire en zinguerie (installation de lucarnes, gouttières et chéneaux…)
  • Possibilité de se spécialiser dans la pose et restauration d’un matériau particulier (ex : ardoise), dans la restauration des toitures anciennes : monuments historiques ou du patrimoine de pays ou dans la fabrication d’ornements de toiture en métal en zinc, en cuivre…
  • Chef d’équipe après une expérience confirmée ou une formation
  • Chef d’entreprise Couvreur après quelques années d’expérience et une formation en gestion et pilotage d’entreprise
  • Métiers voisins : Charpentier, Maçon

Devenir Carreleur-Mosaïste

Après la 3ème de collège

  • CAP Couvreur / CAP Etancheur du BTP
  • Mention complémentaire Zinguerie
  • Bac professionnel intervention sur le patrimoine bâti : maçonnerie, charpente, couverture
  • Brevet professionnel Couvreur / Brevet professionnel Etanchéité du BTP

Après le baccalauréat

  • BTS Charpente couverture / BTS Enveloppe du bâtiment : façade, étanchéité

En formation professionnelle à l’AFPA (titres professionnels) :

1er niveau de qualification

  • Couvreur Zingueur

Niveau supérieur de qualification

  • Technicien métreur en charpente bois et couverture
  • Technicien études en construction bois

En formation dans les Chambres de métiers et de l’artisanat

  • Certificat technique des métiers Zingueur-Ferblantier
  • Certificat technique des métiers Ramoneur

Témoignage

Daniel Laroche et François Jorand, apprentis dans l’entreprise de couverture-zinguerie José Faucheux

Pourquoi avoir choisi le métier de couvreur ?

D.L. : J’aimais l’idée de travailler à l’extérieur et non enfermé dans un bureau, d’effectuer un travail manuel et de travailler en équipe. Un camarade m’a proposé, un jour, de l’accompagner pour mieux connaître ce métier ; j’ai participé à la réalisation d’une couverture en tuiles et cela m’a conforté dans l’idée de devenir couvreur. C’est parfois assez sportif mais ça ne me déplait pas. Le métier de couvreur permet de voir (d’admirer) notre travail achevé, ce qui est valorisant.

F. J. : A l’origine, j’avais envisagé le métier de conducteur d’engins de chantier mais il s’est avéré que j’étais trop jeune (16 ans) pour effectuer ce type de travaux. Alors, je me suis renseigné sur le métier de couvreur et les trois premiers stages dans l’entreprise Faucheux m’ont confirmé que j’avais fait le bon choix. Cela me plaît de travail à l’extérieur et en altitude.

Quel est jusqu’à présent votre parcours de formation ?

D.L. : Dans le cadre d’un CFA (centre de formation d’apprentis), j’ai passé le CAP couvreur et le CAP zingueur, ce qui me permet de manier aussi bien les tuiles, ardoises ou zinc. Maintenant,  je suis en 1ère année de Brevet Professionnel couverture. J’ai effectué tous mes stages dans l’entreprise Faucheux où je me sens bien.

F. J. : Je viens d’intégrer les Compagnons du Devoir et je prépare le CAP couvreur – zinguerie.

Comment envisagez-vous votre avenir professionnel ?

D.L. : J’espère bien, à terme, être embauché en tant que salarié dans l’entreprise Faucheux. Par exemple, je participe en ce moment à la restauration de la couverture d’une église ancienne, j’apprends en pratiquant avec l’équipe, c’est vraiment intéressant. J’ai bien l’intention de faire mes preuves pour devenir un jour chef d’équipe !

F. J. : Je n’ai que 16 ans, par conséquent je ne me projette pas encore dans l’avenir. Pour le moment, j’apprécie d’être apprenti dans l’entreprise Faucheux ; je ne sais pas encore si je ferai le Tour de France proposé par les Compagnons du Devoir.

Pour en savoir plus : www.artisanat.info