Accueil / Métiers du bâtiment / Les métiers du bâtiment / Métier Installateur thermique (Chauffagiste)
/ Je suis perdu !

Métier Installateur thermique (Chauffagiste)

En cette période prônant l’efficacité énergétique des logements et des bâtiments, le métier de chauffagiste est en pleine évolution. Les équipements deviennent de plus en plus performants, se modernisent et innovent, s’associent aux énergies renouvelables.

Un rôle-clé – L’installateur thermique (Chauffagiste) procure, à ses clients, une température ambiante confortable et homogène, quelles que soient les variations de la température extérieure, ainsi que de l’eau chaude en permanence, à profusion et à température constante. Il entretien et assure la maintenance de l’installation de chauffage et de production d’eau chaude. Il lui est conseillé d’acquérir des compétences en électricité.

Des prestations variées – Il conçoit des installations pouvant être alimentées par du gaz naturel, GPL, fioul, bois, solaire, pompes à chaleur… En accord avec le bureau d’études thermiques et en respectant les réglementations, il adapte l’installation à chaque maison ou bâtiment, selon la surface et le volume des pièces et locaux, les occupants et les usages.

Zoom sur le développement durable – L’installateur thermique sensibilise quotidiennement ses clients à la nécessité de réduire leurs consommations d’énergie et en conséquence les émissions de gaz à effet de serre. L’installateur thermique intègre les technologies et techniques liées aux énergies renouvelables : solaire, thermique, géothermie, bois, biomasse…

Conditions et environnement de travail

Très mobile, l’installateur thermique passe d’un chantier à l’autre où il est en contact direct avec les clients. Il intervient sur des bâtiments variés : habitat individuel et collectif, hôtels-restaurants, bureaux, commerces.

Les qualités et aptitudes attendues

  • Goût pour la physique
  • Soigneux et minutieux
  • Sens de la méthode

Perspectives professionnelles

  • Possibilité de se spécialiser dans des activités liées aux énergies renouvelables : solaire thermique, photovoltaïque, un chauffage au bois, une pompe à chaleur…, de se former aux automatismes : régulation programmation, pilotage et à la domotique.
  • Chef d’équipe, Responsable de chantier, Technicien de maintenance (entreprise de plus de 10 salariés) après une expérience confirmée ou une formation
  • Fonction de Technico-commercial avec la possibilité d’effectuer des missions de conseil
  • Chef d’entreprise Chauffagiste après quelques années d’expérience et une formation en gestion et pilotage d’entreprise
  • Métiers voisins : Installateur sanitaire (Plombier), Electricien

Devenir Installateur thermique (Chauffagiste)

Après la 3ème de collège

  • CAP Monteur en installation thermique et acoustique
  • CAP installateur thermique / CAP Froid et climatisation
  • Mention complémentaire Maintenance en équipement thermique individuel
  • Brevet professionnel Monteur en installations de génie climatique
  • Brevet professionnel Installateur dépanneur en froid et conditionnement d’air
  • Bac professionnel Technicien en installation des systèmes énergétiques et climatiques
  • Bac professionnel Technicien du froid et du conditionnement d’air
  • Bac technologique Sciences et technologies industrielles, spécialité génie énergétique

Après le baccalauréat

  • BTS Fluides Enegies Domotique

En formation professionnelle à l’AFPA (titres professionnels) :

1er niveau de qualification

  • Installateur en thermique et sanitaire

Niveau supérieur de qualification

  • Technicien de maintenance en chauffage climatisation
  • Technicien supérieur d’études en génie climatique

En formation dans les Chambres des métiers et de l’artisanat

  • Brevet technique des métiers Installateur de systèmes de génie climatique
  • Brevet de maîtrise Installateur de systèmes de génie climatique

Témoignage

Robin Hassenboehler, stagiaire dans l’entreprise Di Giusto

Pourquoi avoir choisi le métier de chauffagiste ?

RH : C’est un peu une histoire de famille, mon père et mon frère sont chauffagistes. J’ai eu l’occasion d’effectuer un stage dans l’entreprise de chauffage Di Giusto quand j’étais au collège et cela m’a conforté dans l’idée de choisir également cette voie. J’ai par conséquent passé un CAP puis récemment un BEP et je vais commencer une formation d’un an pour me spécialiser dans le dépannage de chaudière, tout en continuant à travailler en alternance dans l’entreprise Di Giusto. Puis, je viserai le Brevet Technique des Métiers dans cette spécialité.

Vous avez donc établi un plan de formation personnel ?

RH : J’ai la possibilité de suivre des formations et d’effectuer des stages en entreprise, donc j’en profite pour me perfectionner. Par ailleurs, j’ai été sélectionné aux Olympiades des Métiers pour représenter l’Alsace à la prochaine étape du concours, c’est-à-dire la finale nationale à Paris. Et si jamais …, ce sera la finale internationale à Londres.
J’aime ce type de défis, cela me permet de montrer aux autres que je me débrouille et cela me motive

Se spécialiser dès la formation initiale vous semble la meilleure méthode ?

RH : Après avoir pratiqué des tâches différentes en entreprise, le dépannage m’a semblé me correspondre le mieux. Ce métier permet d’être en contact direct avec le client et, techniquement, de toucher aussi bien à l’hydraulique qu’à l’électricité. On doit posséder des connaissances dans ces deux domaines. A terme, après avoir travaillé sur le terrain, j’espère devenir chef d’équipe de dépanneurs dans une entreprise.

Pour en savoir plus : www.artisanat.info