Métier Carreleur

Un carreleur–mosaïste fournit et met en œuvre les revêtements céramiques sur les sols et les murs, y compris les façades. Intervenant à la suite du maçon et du plâtrier, il coordonne son travail avec le plombier-chauffagiste, l’électricien et le peintre.

Un rôle-clé – Le carreleur–mosaïste est un professionnel de la finition. Il fournit et met en oeuvre les revêtements céramiques sur les sols et les murs, y compris les façades. Intervenant à la suite du maçon et du plâtrier, il coordonne son travail avec le plombier-chauffagiste, l’électricien et le peintre.

Des prestations variées – En neuf, en création ou en restauration, le carreleur-mosaïste façonne et pose une grande diversité de matériaux : des grès cérames ou émaillés, des faïences, des ardoises, des marbres, de la terre cuite, des pâtes de verre, de la lave émaillée… Il intervient sur les sols et les murs de salles bains, cuisines, terrasses…, mais aussi sur les piscines et les façades. Il réalse des chapes variées pour la pose sur le carrelage.

Zoom sur le développement durable – Le carreleur-mosaïste réalise le support du carrelage ou des cloisons et les finitions de ses ouvrages en respectant l’accessibilité, l’isolation thermique, l’accoustique et le renouvellement de l’air. Il peut être amené à utiliser des matériaux innovants en agencement décoration, en restauration du patrimoine et éco-matériaux.

Conditions et environnement de travail

Le carreleur intervient essentiellement sur chantier (chape, carrelage, faïence). Pour la mosaïque, il prépare les éléments en atelier et la pose sur chantier. Le carreleur peut être amené à utiliser un logiciel de calepinage.

Les qualités et aptitudes attendues

  • Aptitude à réaliser un plan ou un dessin
  • Soigneux et minutieux
  • Sens de l’ethétique et des couleurs
  • Connaissance des évolutions stylistiques et artistiques

Perspectives professionnelles

  • Possibilité de se spécialiser dans les activités suivantes : décoration, conseil en décoration et aménagement intérieur, conception et restauration de mosaïque, chapiste.
  • Chef d’équipe après une expérience confirmée ou une formation.
  • Chef d’entreprise Carreleur - Mosaïste après quelques années d’expérience et une formation en gestion et pilotage d’entreprise.
  • Métiers voisins : Maçon, Plâtrier

Devenir Carreleur-Mosaïste

Après la 3ème de collège

  • CAP Carreleur - mosaïste
  • Mention complémentaire : Plaquiste
  • Brevet professionnel Carrelage - mosaïque
  • Bac professionnel Aménagement et finition
  • Mention complémentaire : Peinture - décoration

Après le baccalauréat

  • BTS Aménagement finition

En formation professionnelle à l’AFPA (titres professionnels) :

1er niveau de qualification

  • Carreleur

Niveau supérieur de qualification

  • Conducteur de travaux aménagement - finitions
  • Technicien de chantier aménagement - finitions
  • Chef d’équipe aménagement - finitions

Témoignage

Pourquoi avoir choisi le métier de carreleuse-mosaïste, c’est rare pour une fille ?

Je trouve que c’est un métier qui peut tout à fait correspondre à une femme. Bien entendu, il y a un côté physique, mieux vaut être souple et résistante, mais tant qu’on est jeune … on verra ensuite ! Ce qui m’attire surtout est de participer à l’esthétique d’un lieu et au bien-être de ses occupants. On joue avec les matières, couleurs, formes, motifs, j’ai l’impression de créer et je vois mon œuvre évoluer au fil des jours. Il est certain qu’il faut aimer travailler manuellement et avec rigueur car cela demande beaucoup de minutie, le moindre décalage se voit, les joints et raccords doivent être parfaits.

Quel a été votre parcours de formation ?

J’ai passé le CAP puis le Brevet Professionnel carreleur-mosaïste. Mais j’ai surtout appris le métier sur le terrain, au fur et à mesure des stages et maintenant en tant que salariée. Chaque chantier est différent, construction neuve ou rénovation, carreaux de toutes tailles, divers matériaux …. Au début, il faut être très attentif au plan ou dessin fourni, aux autres compagnons, et surtout à soi-même. Cela prend du temps avant de devenir « experte » !

Comment envisagez-vous votre avenir professionnel ?

Je voudrais passer du statut d’artisan à celui d’artisan-artiste, si j’y arrive ! Toujours dans le domaine des revêtements céramiques et de la mosaïque, je souhaiterais conseiller les clients, les aider à choisir les matériaux, formes et couleurs qui correspondent au mieux à leur projet. C’est important d’avoir par exemple une belle salle de bains et une belle cuisine. J’aimerais donc devenir à terme décoratrice dans ce domaine particulier et, le plus longtemps possible, continuer à mettre en œuvre moi-même.

Pour en savoir plus : www.artisanat.info